• La chapellerie pour enfant a un créneau à prendre

    Publié le par dans Accessoires | Aucun commentaire |

    Après avoir fondé et dirigé une boutique en ligne de chapeaux pour enfant, Céline de Chapeau-enfant.com nous fait part de son expérience. On y découvre des éléments de son parcours, un éclairage pertinent autour de l’accessoire de mode mais aussi, et surtout, ses retours et convictions qui révèlent d’autant mieux les difficultés et les réussites lorsqu’il s’agit de vendre du made in France dans l’univers bien singulier du chapeau.

    Merci à elle pour ce partage. Bonjour Céline, commençons tout d’abord par une première question :

    Peux-tu te présenter en quelques mots et nous évoquer ton expérience dans la vente en ligne des accessoires de mode pour enfant ?

    Tout abord, merci de me donner l’opportunité de parler de mon expérience dans le e-commerce et de manière plus générale de la situation actuelle du made in France dans l’univers des accessoires de mode enfant. Amoureuse des couvre-chefs et maman bienveillante de 3 loupiots, je m’étais lancée dans la vente en ligne de toutes sortes de chapeaux pour enfants de la naissance à 12 ans. Ce fut une aventure qui a duré quatre belles années autour de ma passion des coiffes et celles que j’aime à voir sur la tête des plus jeunes. Les aléas de la vie et une opportunité professionnelle m’ont ouvert de nouvelles portes. J’ai arrêté mon activité de vente de chapeaux pour enfant et mon site Chapeau-Enfant.com est devenu un blog. Il est désormais un lieu où je partage idées et conseils afin d’aider et guider les parents dans leur choix de chapeaux pour leur progéniture, parler de ces galurins de toutes formes qui me passionnent tant. J’y aborde aussi des sujets me tenant à cœur, un peu plus liés à mon vécu de maman, qui peuvent être un écho à ce que vivent d’autres parents. Bref, j’ai l’impression aujourd’hui que mon blog me permet de voir l’univers de cet accessoire de mode enfant sous un angle nouveau grâce il est vrai à un certain recul … .

    Quelles ont été les difficultés à trouver des modèles de chapeaux pour enfant de fabrication française ? Quelle est la nature de ce marché à l’heure actuelle ?

    Chapeau borsalino pour bébé de couleur crèmeLorsque j’ai décidé de me lancer dans la vente sur internet de chapeaux pour enfant, je me souviens de mes premières recherches orientées, comme une évidence, vers des marques et des fabricants de produits de fabrication française. J’avais pour but de privilégier des produits de qualité, avec un savoir-faire, des matières naturelles ou synthétiques avec un respect des normes irréprochables, et bien entendu à un prix abordable pour des parents de plus en plus exigeants. C’était le cas précisément lorsque je proposais des chapeaux borsalino taille enfant. Les enfants grandissent bien vite, et, au cours des mois, le tour de tête évolue et implique de changer de taille de chapeau.

    Je me suis vite aperçue que le made in France, c’est beau, c’est chic, c’est super qualité, ça répond à la tendance de consommer de manière plus réfléchie et utile mais ça reste onéreux, autant pour le revendeur (moi) que pour mes clients. Et je ne voulais pas forcément avoir un positionnement trop haut de gamme, je souhaitais simplement m’attacher à trouver des produits au rapport qualité prix intéressant…

    Second point important à prendre en considération, c’est le fait que les marques de l’hexagone sont frileuses lorsqu’il s’agit de proposer des couvre-chefs en très petite taille. Les tailles que l’on me proposait débutaient au minimum à la taille 52, ce qui équivaut à peu près à du 4-5 ans, et impossible de trouver des équivalents en taille bébé. Ce n’était évidemment pas pour le classique bonnet bébé, mais cela concernait plutôt des genres de petits chapeaux en coton ou petits bords en paille à partir de 6 mois (taille 45) très demandés, ou encore des casquettes plates.

     

    chapeau-canotierLes marques françaises de chapellerie, comme bon nombre de marques étrangères, font appel pour une grande majorité de leur production et façon aux pays émergents, du Maghreb et de l’Asie pour confectionner leur produits. C’est le cas des enseignes généralistes de vêtements pour enfant ou bébé, comme Sergent Major ou Obaïbi, qui proposent des couvre-chefs à moindre coût … et que les parents achètent !!! Je l’ai bien fait moi aussi en tant que maman de 3 enfants qui cherchent à gérer son budget au mieux …

    Pour un canotier par exemple, dont le berceau se trouve en France à Caussade, je me voyais mal proposer à la vente un chapeau de paille avoisinant les 30 euros lorsque le made In China est, lui, vendu autour de 4 euros. Surtout que ce couvre-chef ne sera utilisé qu’en été et que l’année d’après, le chapeau devenu trop petit sur la tête de loulou, il faudra déjà lui en trouver un autre.

    J’ai donc rapidement découvert que je ne pourrais pas proposer une large palette de made In France comme j’aurais voulu le faire. Je me suis donc tournée vers des fournisseurs italiens et allemands aux produits de qualité dont les tarifs étaient plus intéressant s et plus en adéquation avec les besoins de mes clients.

    Au regard de ton expérience, qu’en est-il réellement de la demande pour ces accessoires de mode estampillés made in France ?

    Il y a quelques créateurs français d’accessoires de mode enfant qui se mettent à pieds d’œuvre en travaillant avec des ateliers qui façonnent la matière première et qui coupent aux dimensions. Mais ces marques font assembler en Tunisie pour faire baisser les coûts et donc proposer un prix de vente acceptable (Zoli). C’est du français, mais pas à 100 %…

    A l’heure actuelle, je comprends tout à fait cette démarche, les marques souhaitent répondre à des exigences de plus en plus accrues en matière de qualité, de sécurité tout en proposant des matières nobles, du savoir-faire avec des discours plein de bonnes volontés mais dont la réalité est au final en contradiction : on souhaite tout cela à un prix semblable à ce que nous propose les distributeurs asiatiques ! C’est impossible alors de tout réaliser en France.

    On attribue aussi dans le monde de la mode enfant l’estampille made in France au fait main de quelques créateurs de talent. La confection est certes française avec un certain savoir-faire mais les matières premières utilisées ne sont pas forcément issues de la production de coton, lin ou laine locale … .

    Cependant, je me suis tout de même aventurée à proposer un couvre-chef qui fait vraiment partie du patrimoine français avec l’authentique béret basque Laulhère qui est, lui, confectionné en France du fil à la finition. C’est du vrai 100 % made in France. Je le vendais entre 38 et 45 euros, un prix justifié au regard de la présentation du produit sur la boutique internet et la mise en avant du patrimoine 100 % français. Cette démarche m’a permis de vendre la totalité de mon stock et rencontrer ma cible. J’ai également constaté que les très petites tailles (18-24mois) remportaient un grand succès…

    béret casquette pour enfant classique fabriqué en FrancePersonnellement, je trouve que Laulhère est l’une des rares marques de couvre-chef française à avoir su s’adapter au monde et à l’évolution de la mode malgré un secteur textile en crise depuis de nombreuses années. Le côté artisanal a été mis en avant et présenté comme un atout de poids dans l’industrie du luxe et le paysage international. Lorsque j’ai contacté cette marque il y a 3 ans pour demander s’ils fabriquaient leur béret en petite taille, j’ai eu la joie d’apprendre que cette gamme était en cours de développement avec des modèles pour les petites filles surtout.

    Ce que je peux dire du chapeau pour bébé et enfant made in France, c’est que même si chacun est conscient que ce type d’achat contribue à maintenir une industrie en crise, qu’il s’agit d‘un achat utile, voir éthique, que cela permet de maintenir un savoir-faire en France, le prix reste quand même très important dans la décision d’achat. Un couvre-chef au prix élevé, même s’il requiert tous ces avantages reste souvent occasionnel. Il est le fait d’une volonté de faire plaisir et de l’offrir en cadeau ou parce qu’il répond aux exigences vestimentaires d’un évènement particulier, d’une cérémonie.

    Comment vois-tu l’avenir du couvre-chef pour enfant Made in France ?

    Durant mon aventure d’e-commerçante, j’ai remarqué que les produits les plus populaires sur la boutique étaient naturellement rares ou difficiles à trouver sur internet. Je pense particulièrement à des chapeaux de cérémonie en toutes petites tailles ou à des produits qui répondent à un vrai besoin en terme de sécurité et protection, qui bénéficient d’une longévité appréciée, comme les cagoules pour bébé évolutive de chez Zoli par exemple.

    Je pense que les fabricants et marques françaises auraient tout intérêt à investir dans la mode bébé et jeune enfant. D’ailleurs, pour certains couvre-chefs dédiés aux cérémonies, j’ai vu que les clients n’hésitaient pas à mettre le prix pour que bébé soit magnifique dans sa tenue de baptême ou que les garçons d’honneur dans le cortège soient au top de l’élégance.

    Bien sûr, la créativité, les modèles originaux et amusants sont vendeurs aussi ! Cela crée de l’émotion et l’envie de faire plaisir. Un achat utile et agréable.

    Je reste convaincue que l’une des clés pour vendre des couvre-chefs made in France pour bébé et enfant, au-delà des matières et de la qualité que l’on reconnait aux produits textiles français, se trouve dans les innovations qui répondent aux besoins pratiques et budgétaires des familles. En me projetant un peu, j’imagine bien des chapeliers français concevoir des modèles qui soient durables, évolutifs, multifonctions, qui grandissent avec l’enfant et pourraient ainsi justifier un prix élevé. Les couvre-chefs souples, tels que les bonnets, s’y prêtent véritablement.

    Les parents seront ainsi satisfaits d’investir pour l’avenir, sauront que le made in France rime avec qualité, service et gage de confiance. Même si le coût de l’ingénierie peut se révéler pour les marques assez élevé, le prix et avantages du produits présentés au consommateur final, additionné d’un message clair et transparent, seront justifiés et donc invitera à l’acte d’achat.

    D’ailleurs les exposants présents au prochain MIF Expo dans l’univers de l’enfant (http://www.mifexpo.fr/liste-exposants) mettent en avant des concepts et des produits novateurs plutôt que la tradition, un petit clin d’œil comme un message envoyé aux modistes et marques de chapellerie française qui ont sans doute là eux aussi un créneau à prendre …